Le Chômage, une maladie professionnelle.

Si le chômage a produit un bien fou, c’est celui de la prise de conscience que le travail est un trésor inestimable. En effet, celui-ci permet à l’homme d’avoir une situation financière afin de satisfaire ces besoins. Cependant cette activité libératrice plaisante, se fait de plus en plus rare au Burkina Faso, la demande étant supérieure à l’offre de travail. Bon nombre de diplômés sortent chaque année et font face à ce mal, ce parasite qui nous aliène à trois maux à savoir l’ennui, le vice et la paresse. En y réfléchissant, je me rends compte à quel point le travail est une nécessité en ce sens que tout sur cette terre est monnayé. Aujourd’hui, seul le travail paie mais, il est de plus en plus inaccessible. Quand on est chômeur, il est impératif de faire attention pour ne pas tomber dans le cercle vicieux de l’ennui qui anesthésie notre système de pensées nous rendant irrationnel dans notre façon d’être et d’agir. Cette inactivité nous plonge dans une sphère diabolique faisant germer dans nos esprits toutes sortes d’idées le plus souvent obscures. Aussi, la sédentarité nous amène à rester figer sur nos connaissances qui deviennent limitées alors que la science et les techniques évoluent. Sans nous en rendre compte, nous restons en déphasage avec l’évolution des techniques et sciences. Ensuite, la paresse s’installe parce qu’on s’habitue à cette sédentarité, à cette situation qui nous rend fou.

DU travail pour les jeunes

Croyez-moi, j’ai connu le chômage et je le vis toujours, mais j’ai appris à vivre avec, à m’adapter à cette étape de ma vie qui n’est que passagère parce que je suis convaincue que les choses vont changer. Si j’ai choisi d’aborder ce sujet c’est parce que je suis certaine que des milliers de personnes sont dans ma situation et j’aimerai vous dire que le chômage bien que destructeur n’est pas une fatalité, une fin en soi. Bien au contraire il m’a permis de développer d’autres atouts, d’autres capacités  qui me font passer le temps sans ressentir le poids et la longueur des jours interminables. Ce mal nécessaire m’a permis de découvrir l’écriture et je me suis passionné à écrire et à me libérer. Cette passion salutaire me permet d’apaiser le tourbillon émotionnel qui se bouscule en moi. Permettez-moi de vous donner un conseil ; rien n’est définitif, tout est réversible. Il est donc important pour votre équilibre émotionnel de vous débarrasser des sentiments et émotions qui vous enchaînent en sortant de votre tanière pour trouver une activité compensatrice. Vous vous découvrirez de nouveaux talents jusque-là insoupçonnés.

Ne vous découragez pas, la roue va tourner et la chance viendra un jour. Persévérez en maximisant  sur vos dépôts de demande de stage ou d’embauche ; cela vous permettra d’actualiser vos connaissances et d’améliorer vos performances car, dans un monde de plus en plus compétitif, celles-ci sont importantes. Ayez aussi une attitude positive, infaillible à toute épreuve et dites-vous que le chômage fait partie des difficultés formatrices.

Au bout du compte, j’ai compris à mes jours tristes que le travail pouvait déshumaniser l’homme en ce sens qu’il est une quête permanente et que certains sacrifieraient père et mère pour avoir un emploi. Cela ne devrait pas être le cas. Nous devons travailler pour le plaisir de mettre nos connaissances au service d’une entité. Nous devons apprendre à aimer notre travail sans le considérer comme une contrainte permettant d’obtenir une compensation financière et surtout n’oubliez pas que « travailler c’est transformer le réel ».

Kamimani

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s